Agriculture & Biodiversité

Surfaces de promotion de la biodiversité - Généralités

Les surfaces de promotion de la biodiversité (SPB) sont des surfaces valorisées, mises en place sur les exploitations agricoles, afin de favoriser la biodiversité. Ces surfaces comme notamment les haies, les prairies extensives, les jachères florales, les arbres fruitiers haute tige et les pâturages extensifs contribuent à préserver la biodiversité et enrichissent aussi le paysage. Ces structures sont à protéger de toute nuisance permettant ainsi de servir d'habitats à différentes espèces végétales et animales.

 

Pour cette raison, les SPB ne doivent pas être utilisées pour se promener, ce qui leur porterait préjudice et irait à l'encontre du but recherché. Les agricultrices.teurs ont la responsabilité de faire respecter les conditions et charges exigées pour chacune de ces structures particulières.

 

Les SPB sont classées en deux niveaux de qualité selon les exigences demandées, soit les niveaux de qualité I et II (QI et QII). Dans le système des paiements directs, la création de réseaux agro-environnementaux est un instrument supplémentaire pour organiser la répartition spatiale des SPB et ainsi tenter de ralentir la perte de la biodiversité.

Dispositions cantonales

Le canton a développé depuis 1991 un instrument législatif permettant de compléter le dispositif fédéral concernant la mise en place des différents types de SPB. En complément à la législation fédérale, le canton de Genève dispose d'une loi visant à promouvoir des mesures en faveur de la biodiversité et de la qualité du paysage en agriculture. Cette loi cantonale M 5 30 et son règlement d'application ont permis de soutenir/rémunérer les agricultrices.teurs qui le souhaitaient à mettre en place, par exemple, des prairies riches en espèces ainsi que d'autres structures intéressantes pour la biodiversité comme les haies basses et les bandes perdrix (bandes refuges), ceci dès les années 1991 dans la région de La Champagne.

haie basse commune de versoix
Haie basse, commune de Versoix, 2010 - photo: © Véronique Meyer

Si la mise en place de ces bandes situées en plein champ n'a pas permis de sauver la perdrix grise, alors en voie de disparition, elles ont permis, par la collaboration entre de nombreux acteurs motivés, de préserver de nombreuses autres espèces liées à la zone agricole. Elles ont également permis d'intégrer des surfaces de biodiversité bien avant que la Confédération les rende obligatoire. De ce fait, notre canton présente depuis de nombreuses années environ 12% de la surface agricole utile (SAU) en SPB, alors que la Confédération en demande 7% pour une exploitation en grandes cultures. Ce pourcentage a encore augmenté grâce à la mise en œuvre des réseaux agro-environnementaux et se situe aux alentours de 14,70 %, ce qui représente plus de 1'400 ha pour notre canton.

Par conséquent, grâce aux efforts consentis, le développement des surfaces de promotion de la biodiversité a montré qu'il est possible de maintenir les effectifs de certaines espèces, dont les oiseaux, voire à leur développement. Malgré tout, des améliorations sont encore à prévoir concernant la qualité des SPB ainsi que leurs emplacements. Nous sommes tous concernés et ensemble nous pouvons, à notre niveau, par nos comportements, faire en sorte de freiner la perte des espèces. Le dispositif cantonal mis en place est revu régulièrement afin de s'adapter aux modifications de la législation fédérale.

Evolution des surfaces de promotion de la biodiversité (en ha) de 2009 à 2019

Le graphique ci dessous est axé sur les surfaces les plus valorisées, cependant le paysage agricole genevois regroupe l'ensemble des surfaces de promotion de la biodiversité prévues par la Confédération.
graph SPB
Source: SPB (ha) - rapport d'activité 2019, Office cantonal de l'agriculture et de la nature, Département du territoire, mai 2020

Capsule vidéo "les prairies extensives et les surfaces de promotion de la biodiversité"


Réalisée par AgriMandats dans le cadre des animation de réseaux agro-environnementaux dans le canton de Genève, en compagnie des agriculteur-ice-s ainsi que des bureaux Viridis Environnement et Atelier Nature et Paysage (ATNP).

Filmé et monté par Marie Garcia
Crédits musicaux: Vlad Gluschenko - Time. Musique libre de droits

 

PARTENAIRES

SERbiodiversité