Agriculture et Biodiversité

Pâturages extensifs

La gestion de la biodiversité constitue un enjeu majeur pour l'ensemble des exploitations agricoles, dont les activités d'élevage, en rendant des services tels que la qualité des produits animaux, la valeur nutritive des fourrages...

La pratique de l'élevage, par un pâturage modéré en adéquation avec les ressources disponibles, contribue au maintien de la biodiversité et du paysage.

Les pâturages extensifs, malgré qu'ils soient pauvres en éléments nutritifs, sont composés de nombreuses espèces végétales et animales. 

 

Selon l'application de l'Ordonnance sur les paiements directs (OPD), les exploitations agricoles doivent suivre les principales conditions et charges dont:
 

    Pâturages extensifs 
Fumure   Aucune
Importance écologique   Mosaïque à petite échelle de diverses niches
Utilisation   Observer l'évolution du pâturage, prendre en compte le type de bétail, le type de fourrage consommé, et la présence de plantes ou petits animaux rares
  A utiliser au minimum 1 fois par an en pâture, avec une coupe de nettoyage autorisée, le broyage est toutefois interdit
Mesures favorables à la faune et à la flore   Des structures, telles que des endroits sous-pâturés (herbe restée sur pied), des buissons, des pierres, des zones humides ou du sol nu, enrichissent le pâturage et favorisent la petite faune
  Mosaïque de surfaces à utilisation échelonnée dans le temps (aussi en combinaison avec des prairies de fauche)
  Adapter le début de pâture en fonction du bétail et de la présence d'espèces animales et végétales particulières (oiseaux nichant au sol, orchidées)